| Non classé

À partir du 3 juin, le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines du ministère de la Culture (DRASSM), en partenariat avec la Région Bretagne, reprend, pour 3 semaines, ses investigations archéologiques au large de Brest avec toujours l’espoir de retrouver les épaves de la Marie-Cordelière, vaisseau amiral de la duchesse Anne de Bretagne, et du Regent, navire d’Henri VIII d’Angleterre, coulés bord à bord lors d’un combat épique, le 10 août 1512 entre le Goulet de Brest et la pointe Saint-Mathieu.

Cette nouvelle campagne de recherche a lieu du 3 au 14 juin puis du 24 au 28 juin à bord de l’André-Malraux, le navire scientifique du DRASSM, avec une quinzaine de personnes à son bord. Des plongées ponctuelles robotisées et/ou humaines sont programmées afin d’expertiser les cibles relévées par l’analyse des données géophysiques issues de la première campagne de prospection de 2018.

Ancre de l’épave du Sud Minou ©DRASSM

En parallèle, les vestiges de l’épave Sud Minou 1 (navire marchand probablement du début du XVIe siècle), repérés l’été dernier à 50 m de profondeur, feront aussi l’objet d’une expertise approfondie avec dégagement de sédiments et prélèvement de vestiges mobiliers.

 

Comments are closed.